Elisabeth GALIPIENSO

Il s' est levé ce matin sans entrain
Personne auprès de lui pour aller vers demain
Il avait tant donné, tant espérè
Mais ce n'était qu'illusion, il le savait bien
Ce petit bonhomme qui par tous les chemins
Donnait de son temps pour faire rire son prochain.
Il était joyeux, on le pensait heureux
Il voulait tant colorer de ciel bleu
Les jours douloureux de ses petits vieux.

Il les faisait chanter, danser
Il s' est levé ce matin sans entrain
Personne auprès de lui pour aller vers demain
Il avait tant donné, tant espérè
Mais ce n'était qu'illusion, il le savait bien
Ce petit bonhomme qui par tous les chemins
Donnait de son temps pour faire rire son prochain.
Il était joyeux, on le pensait heureux
Il voulait tant colorer de ciel bleu

Les jours douloureux de ses petits vieux.
Il les faisait chanter, danser
Dans ses yeux la lumière s'est éteinte
Et tel un petit peintre
effaça, de la toile de sa vie
L'éclat de son sourire.
Son rêve s'achève, comme un vieil ami fatigué
Lui seul est restè, il ne faut pas l'oublier