Livre d'Abdelkader Honi/ Béchar

il y a 9 ans 10 mois #679 par simone tavascia
Réponse de simone tavascia sur le sujet Re: Béchar 1962 - 1963 suite
Hélas, les "ordures", les sacs en platic, servent de guirlandes et sont accorchés à ces magnifiques palmiers. On ne reconnait plus ces endroits de rêves.
Il est vrai, quand nous étions sur place, tout nous semblait naturel : le sable, les dunes, le soleil, les amis, la fête.... bref tous les ingrédients pour être heureux. et c'est quand on a tout perdu... que l'on se rend compte du bonheur que l'on avait à portée de mains... Heureusement, nous avons ces photos du passé qui font remonter de vieux souvenirs. Simone

Béchardière
il y a 9 ans 10 mois #681 par jean marc voegtli
Réponse de jean marc voegtli sur le sujet Re: Béchar 1962 - 1963 suite
bonsoir à vous tous, et bien d’après ce que j'ai pu lire je ne sais ou...il y avait quatre vingt dix mille palmiers environs à Colomb Béchar en 1960, il y en aurait aujourd'hui plus que quinze mille, la raison ?? la pollution et ouais bien souvent l'oued sert de dépotoir, on y jette les sacs poubelles. S'il est vrai que je n'ai pas compté les palmiers, par contre je sais qu'on y jette les sacs poubelle je l'ai vu faire en 2006...La crue se charge de nettoyer l'oued et de transporter les ordures plus loin......seulement voilà, la pollution est là !!! De plus personne n'est là pour s'occuper et tenter de sauvegarder cette palmeraie.....
Bref çà fait de la peine quand même !!!
il y a 9 ans 10 mois #682 par jean marc voegtli
Réponse de jean marc voegtli sur le sujet Re: Béchar 1962 - 1963 suite
en ce qui concerne la pollution j'ai en mémoire cette fameuse excursion en bus de Béchar à Béni Abbés en 2010...il y a à droite et à gauche de la route des sacs plastiques bleus et étalés sur de grandes surfaces. En effet la route est bordée de sable (sahara oblige) et tous ces sacs plastiques, qui proviennent certainement d'une déchetterie mal protégée par le vent, viennent se coller aux petites touffes d'herbes ou arbustes qu'il y a tout le long de la route et çà sur des kilomètres...incroyable !!! Là y a du boulot, de quoi faire bosser des gens pendant un bon moment .....
il y a 9 ans 10 mois #688 par simone tavascia
Réponse de simone tavascia sur le sujet Re: Béchar 1962 - 1963 suite
Je ne sais si tu avais bien écouté les commentaires de notre ami Bélal, qui nous avait dit que hélas il n'y avait pas d'incinérateur et que les ordures étaient entassées et brulées sur ces grands espaces "vides" d'habitations et de population. Je ne sais si tu te souviens de ces énormes monticules qu'il y avait à la sortie de Béchar. Et bien, c'était là qu'étaient stockées et brulées les ordures de Béchar.
Il y a bien un groupe "d'écologistes" qui se démènent pour que des améliorations soient apportées. Mais comme il nous disait, je le cite : "on donne des poubelles au gens, et au lieu de mettre les ordures dedans, ils les déposent à côté..." donc ils n'avanceront jamais. et les ordures elles, continueront de prendre de la place et de détériorer le paysage.
Ce type de désastre n'est pas unique à Béchar..., nous avons pu constater l'étendue des dégats également sur les plages de Mostaganem et ses environs....

Béchardière
il y a 9 ans 10 mois #691 par Guy mangini
Réponse de Guy mangini sur le sujet Re: Béchar 1962 - 1963 suite
Bonjour les amis,
Pierre Rabhi s'est inspiré du savoir-faire des jardiniers de Colomb-Béchar et Kénadsa pour promouvoir l'agroécologie. Ces jardiniers qui poursuivaient à coups de pierres les gamins dérobeurs de dattes ont-ils déserté pour que les palmeraies dépérissent?
Ci-joint une photo du Monument Clavery prise près de Taghit. Ce monument ressemblait à celui de Lyautey à Béchar

gw4.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=amedee;n=clavery



il y a 2 ans 10 mois #16914 par Dupuy
Réponse de Dupuy sur le sujet Béchar 1962 - 1963 suite
Nous de même.. Fils et enfants du Capitaine Jean Dupuy..
Responsable de la Setel Bechar
Amitiés
Modérateurs: eurekadminsimone tavasciadominique mottard
Temps de génération de la page : 0.038 secondes
Propulsé par Kunena